La CEDEAO sur le front climatique

AgribusinessTV 15 octobre 2021 628 Pas de commentaire

image

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) mène des actions de lutte contre le changement climatique. Dans les lignes qui suivent, découvrez comment l’organisation sous régionale compte apporter sa contribution dans l’atténuation et adaptation face à ce phénomène planétaire aux mille et une conséquences. 

Après les guerres et les chocs économiques, les spécialistes des questions liées au climat s’accordent à dire que le changement climatique est la troisième cause de la faim dans le monde. Et selon le rapport de l’ONU 2018 sur l’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, en 2030 plus de 800 millions de personnes dans le monde vont souffrir à cause de la faim. Les pays d’Afrique de l’Ouest qui émettent un peu moins de 2% des gaz à effet de serre dans le monde, subissent déjà les lourdes conséquences de changement climatique : inondations, sècheresse, famine, etc.  Il urge de prendre le taureau climatique par les cornes.

« Il n’y a pas de temps à perdre pour répondre à l’urgence climatique, et cela ne pourra se faire sans l’action de tous, dans un esprit de solidarité et de responsabilité », voilà l’appel à l’action de Sékou SANGARE, commissaire de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau de la CEDEAO. Évoquons maintenant la 26ème conférence annuelle de l’ONU sur le climat, prévue se tenir cette année à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021.

« La Commission de la CEDEAO s’associe donc à cette mobilisation collective en soutenant les efforts de ses États membres dans le cadre de sa mission et de ses compétences d’attribution », tel est le message du communiqué de presse du président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude KASSI BROU par rapport à ce rendez-vous climatique.

En prélude à cette importante instance internationale de négociations sur le changement climatique, les pays membres de cet espace commun élaborent une stratégie régionale qui permettra, entre autres, de mobiliser les ressources financières pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Parlant d’alimentation, il faut savoir qu’en Afrique de l’Ouest, l’agriculture contribue pour environ 30% des émissions totales des gaz à effet de serre. Mais, heureusement l’agriculture n’est pas seulement coupable, elle est aussi une importante solution d’atténuation et d’adaptation. L’agroécologie par exemple qui permet d’avoir des sols mieux adaptés aux différents stress et aux calamités, constitue par une réponse à privilégier.  Il faut souligner que la CEDEAO fait des efforts pour accompagner les populations à faire face au fléau de façon efficace.  Pour cela, elle a lancé en novembre 2020, le projet de « Promotion d’une Agriculture Climato-Intelligente en Afrique de l’Ouest », afin de réduire les effets néfastes du changement climatique.

Hadepté DA, Journaliste multimédias à Agribusiness TV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *