Les faux formateurs en agriculture

AgribusinessTV 10 mai 2024 1376 2 commentaires

image

Dans le secteur agricole, le titre « formateur » est devenu un terrain propice. Tout le monde veut devenir formateur. Évidemment, les conséquences sont lourdes. Très lourdes.

Tenez, il y a un mois, j’étais à Loumbila pour un reportage. Lors de ce tournage, mon interlocutrice m’a raconté, mine naturellement déconfite, sa galère avec sa ferme, ou du moins sa mésaventure avec un formateur. Voici les faits. Elle voulait construire une serre agricole pour la production de la tomate. Après quelques recherches sur internet, elle tombe sur une offre de formation. Inscription faite, des chiffres hautement alléchants sont donnés pendant la formation. Le formateur ou prétendument tel, assure qu’avec une serre de cent mètres carrés, elle se tape un chiffre d’affaires annuel de 7 millions de FCFA. Adjugé et vendu.

Un exemple de désastre agricole

La formation expresse terminée, elle s’attache les services de ce dernier. Rapidement, une serre de cent mètres carrés pousse sur le site, facturée à 3 millions de FCFA. Elle se frottait déjà les mains en attendant d’empocher annuellement les 7 millions de FCFA. Mais, résultat des courses, une perte sèche. Les plants de tomates se sont étiolés avant de s’assécher comme s’ils avaient été aspergés par un dangereux produit chimique.

La configuration de serre implantée n’étant pas adaptée au climat de la zone, il a fallu tout décoiffer et réparer le bricolage initial. Après recoupement d’informations, le formateur est en réalité quelqu’un qui a parachuté dans le domaine et qui a usé des informations colmatées sur internet pour se faire des sous bien liquides. Sans aucun effort d’adaptation des informations puisées à la réalité du terrain et de la zone.

Malheureusement, les faux formateurs foisonnent. Zéro formation. Zéro immersion dans une entreprise agricole. Zéro compétence pratique. Pourtant, ils prétendent former. Et le résultat est le plus souvent désastreux pour les apprenants : des investissements à pertes, des fermes abandonnées et certainement un crédit bancaire qu’on peine à éponger et bonjour la galère et les insomnies.

Assainir le milieu

Oui, la terre ne ment pas. La formation est très importante pour toute personne qui veut se lancer dans l’arène agricole. Si tôle c’est pas tôle, pour reprendre une publicité célèbre, alors formateur n’est pas formateur. Il y a de la bonne graine, mais il y a aussi et surtout de l’ivraie, pour ne pas dire des charlatans qui cherchent à exploiter la crédulité des autres. À chacun d’être suffisamment prudent et de savoir faire le tri pour éjecter les faux formateurs de leurs choix.

Le ministère de tutelle doit nécessairement et urgemment assainir le milieu de sorte qu’il ne soit plus possible à quiconque d’organiser des formations sans autorisation préalable. De la même manière qu’il n’est pas permis d’ouvrir par exemple une école ou une pharmacie sans autorisation, autant on ne doit pas permettre à tout le monde de s’affubler du titre de formateur dans le domaine agricole sans le quitus de l’autorité compétente.

Hadepté DA

2 comments on “Les faux formateurs en agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *