Côte d’Ivoire : Philosophe et transformatrice de céréales

8 août 2017 1853 8 2 commentaires

Description

Aya Gazalo KOUASSI est doctorante en philosophie. Parallèlement, elle transforme et commercialise le maïs, le soja et le riz.

Gazalo s’est lancée dans la transformation des céréales avec sa tante. Avec le temps, elle a développé une passion pour l’activité et a créé son entreprise, aujourd’hui connue sous le nom de « Gazalo Holding ».

« Avec l’interdiction des emballages plastiques en Côte d’Ivoire, on a laissé les sachets plastiques pour des emballages en boîte. Avec ces boîtes on arrive à livrer facilement dans les supermarchés, dans les pharmacies et autres », explique Gazalo.

Côte d'ivoire

2 comments on “Côte d’Ivoire : Philosophe et transformatrice de céréales

  1. Jean Damase Roamba on

    J’ai véritablement aimé le reportage et admiré l’entrepreneure J’ai retenue 03 leçons:
    1- Avec la conviction, la persévérance et la combativité, on réalise ses rêves.
    2- Les grandes études ne sont pas incompatibles avec l’entrepreneuriat. Cette dame pouvait se dire que continuer les études était inutile avec ce qu’elle gagnait grâce à ses produits. Mais elle a se bat pour finir sa thèse. Un bel exemple pour la jeunesse africaine.
    3-Enfin, elle s’est réalisée en partie grâce à l’apport de sa tante qui l’a mise dans le circuit. Pour sortir du sous développement, les mentors africains peuvent faire renforcer les compétences et les capacités d’action des jeunes pour un développement intégral et endogène. Merci à Agribussiness TV

    Répondre
  2. Jean Damase Roamba on

    J’ai véritablement aimé le reportage et admiré l’entrepreneure J’ai retenue 03 leçons:
    1- Avec la conviction, la persévérance et la combativité, on réalise ses rêves.
    2- Les grandes études ne sont pas incompatibles avec l’entrepreneuriat. Cette dame pouvait se dire que continuer les études était inutile avec ce qu’elle gagnait grâce à ses produits. Mais elle a se bat pour finir sa thèse. Un bel exemple pour la jeunesse africaine.
    3-Enfin, elle s’est réalisée en partie grâce à l’apport de sa tante qui l’a mise dans le circuit. Pour sortir du sous développement, les mentors africains peuvent faire renforcer les compétences et les capacités d’action des jeunes pour un développement intégral et endogène. Merci à Agribusiness TV

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *