Côte d’Ivoire : La reine du « garba »

5 septembre 2017 1545 19 Pas de commentaire

Description

Justine YAO n’a pas eu la chance d’aller à l’école. Après plusieurs années dans la couture qui lui rapportait peu, elle transforme son atelier en un site de production de semoule de manioc appelée « attieké ».

Avec son atelier de couture, Justine n’arrivait pas à subvenir aux besoins de sa famille et à payer le loyer à la fin du mois. Elle a donc commencé à faire de l’attieké. Très vite, elle a constaté que cela lui permettait de réduire ses dépenses comme elle n’avait plus besoin d’acheter la nourriture que sa famille consomme ailleurs. Cela l’a encouragé à persévérer dans la production du manioc et sa transformation en attieké.

Selon Justine, quand les affaires ne marchent pas avec l’attieké, son champ de manioc lui permet de faire face à ses dépenses. « Au début, j’étais seule. Mais aujourd’hui nous sommes 15 personnes. J’arrive à payer la scolarité de mes frères et sœurs et à prendre soin de moi-même grâce à l’attieké », dit Justine.

Côte d'ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *